L'Endormi

Répétition ouverte
texte : Sylvain Levey (récit) et Marc Nammour (chansons)
mise en scène : Estelle Savasta

image vignette de l'événement L'Endormi

Le 18 juin 2021

Infos pratiques :

+ 8 ans

Durée 1h

Séances

  • vendredi 18 juin à 14h15

Tarifs :

entrée libre sur réservation

Victoire a dix ans. Son frère Isaac a quinze ans. Isaac c’est le boss du quartier, celui qui cogne et ne rate jamais sa cible. Joséphine c’est la mamie câline de Victoire et d’Isaac, celle avec qui ils regardent des vieux films. Jusqu’ici tout va à peu près bien. Mais depuis quelques jours il paraît qu’Isaac se repose. Les bastons ça épuise pense Victoire mais Victoire ne sait pas que son frère est entre la vie et la mort, la dernière baston a mal tourné.

L’endormi est un récit rap contemporain pour la jeunesse et toute la famille. L’endormi est une collaboration entre trois artistes : Marc Nammour à l’écriture des chansons, Sylvain Levey à l’écriture du récit et Valentin Durup à l’écriture de la musique.

La genèse de L’endormi c’est un drame, un soir de novembre 2017, dans le onzième arrondissement de Paris, au pied de l’immeuble de l’auteur Sylvain Levey, un jeune garçon de 15 ans est mort poignardé par un membre d’une bande rivale.

Quinze ans ce n’est pas un âge pour mourir, Isaac, dans la pièce, lui ne meurt pas, il aura une deuxième chance, peut être le début d’une nouvelle vie. Le théâtre c’est rendre hommage aux morts alors cette pièce est une ode à la vie. Joséphine dit que le bonheur c’est comme les bonbons ça se partage et puis c’est tout, Victoire croit plus que tout qu’on peut changer sa vie.

Distribution et production

production Cie Hippolyte a mal au cœur coproduction Les Quinconces – L’espal scène nationale du Mans, Nest CDN Thionville Lorraine, Théâtre des Quartiers d’Ivry CDN du Val-de-Marne, Théâtre Massalia – Marseille, Théâtre de Chevilly-Larue André Malraux soutien Théâtre Madeleine-Renaud – Taverny.

La compagnie Hippolyte a mal au cœur est conventionnée par la DRAC Ile-de-France – ministère de la Culture.

À voir

L'Endormi

5:48